Qant: Révolution cognitive et Avenir du numérique

Chaque jour, les tendances de la tech et l'IA par Jean Rognetta et Maurice de Rambuteau

image_author_QANT:_Révolution cognitive et Avenir du numérique
Par QANT: Révolution cognitive et Avenir du numérique
322 articles
13 févr. · 8 mn à lire
Partager cet article :

L'IA entre au service de l'éducation

EvidenceB apporte l'IA et la pédagogie personnalisée dans les lycées français • Google et Meta soutiennent l'initiation à l'IA en France et en Europe • Pour le Nouvel An chinois à San Francisco, un feu de joie avec une voiture autonome • Au Pakistan, l'opposition l'IA annonce les résultats • Bienvenue dans Qant, mardi 13 février 2024.

« Le progrès est devant nous, à condition de dépasser sa propagande » Paul Virilio

Chaque jour, les journalistes de Qant illustrent les tendances de fond qui animent la tech. Ils s’appuient sur Kessel Média et utilisent l’IA générative depuis mars 2022.

L’ÉVÉNEMENT

Émile, ou De l’Éducation avec l’IA

Du téléenseignement pendant la Covid-19 à l’IA générative, la technologie frappe à la porte de l’école avec une force grandissante. Alors que les premières solutions vont être déployées dans les classes, le pari reste très rousseauiste : faire que la tech aide à apprendre à vivre et à penser.

Un robot dans la classe (Qant, M. de R. avec Midjourney)Un robot dans la classe (Qant, M. de R. avec Midjourney)

En France, le secteur de l'edtech – les technologies numériques pédagogiques – comprend environ 300 entreprises. En Grande-Bretagne, elles sont près de 3 000. Pourtant, c’est une entreprise française, Evidence B, qui vient de remporter le titre d’Entreprise de l’année au grand salon edtech de Londres, les Bett Awards. Ce prix récompense une approche globale de l'adaptive learning, la pédagogie personnalisée adossée aux sciences cognitives, et non simplement une IA plaquée dans la classe.

Les solutions d’EvidenceB seront déployées dans les lycées français à partir de ce mois-ci pour 200 000 élèves, avant une généralisation en septembre. Son fondateur, Thierry de Vulpillières, remet l’engouement pour l’IA générative dans son contexte technologique aussi bien que pédagogique.

L’INTÉGRALITÉ DE CET ARTICLE EST DISPONIBLE EN FIN DE LETTRE

L’ESSENTIEL : Akachan Honpo, Google, Meta, Mountain Protocol, Nissan, Simplon, Waymo

ROBOTS

Deux robots-hochets pour rassurer bébé

Le duo de robots compagnons développés par Nissan communique avec les enfants en voiture.

Nissan, en collaboration avec le détaillant japonais de produits pour bébés Akachan Honpo, vient de présenter "Iruyo : Le Marionnettiste Intelligent", un ensemble de deux robots compagnons, conçus pour interagir avec les bébés et améliorer leur humeur lors des trajets en voiture. 

Le duo de robots, distincts par leur taille mais unis par leur fonction, se compose d’Iruyo, qui se place près du conducteur, et de Baby Iruyo, qui se trouve sur le siège arrière face à l'enfant. La technologie de détection de Nissan permet au grand robot de répondre aux commandes vocales du conducteur et au petit de surveiller et de refléter les expressions faciales du bébé.

En direct du siège arrière

Ces robots sont équipés de capteurs et de dispositifs qui permettent aux parents de communiquer avec leur enfant via des commandes vocales. Par exemple, lorsqu'un enfant s’agite, le parent peut utiliser des commandes apaisantes telles que "Je suis là" ou "Coucou", que le Baby Iruyo transmet à l'Iruyo, qui réagit alors par des gestes pour divertir l'enfant.

Ce prototype a montré son efficacité lors d'expérimentations, captivant l'attention de 90 % des bébés testés, dont la moitié a vu son humeur s’améliorer en présence des robots. Ces résultats ont incité Nissan à poursuivre les essais, comme les sessions prévues au magasin Akachan Honpo à Yokohama.

Pour en savoir plus :


  • En Californie, on brûle les voitures autonomes • À San Francisco, une voiture autonome Waymo a été vandalisée et incendiée par plusieurs individus à l'aide d'un feu d'artifice le samedi soir, dans le quartier de Chinatown, lors des célébrations du Nouvel An lunaire chinois. La voiture n'avait aucun passager à bord et aucun blessé n'a été signalé. La police de San Francisco enquête sur l'origine de l'incendie sans avoir encore procédé à des arrestations. Waymo a exprimé son intention de continuer à servir ses clients malgré l'incident​​.
    Pour en savoir plus:
    Reuters

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

  • Meta et Simplon enseigneront l’IA aux Français • Meta, en partenariat avec l'école Simplon, vient d'annoncer le lancement en France d'une initiative d'initiation à l'intelligence artificielle qui vise à sensibiliser 30 000 personnes aux bases de l'IA générative. Cette formation gratuite, sans prérequis, débutera en mars en ligne et dans huit villes françaises, incluant Marseille, Lyon, et Paris. Les ateliers couvriront les principes de l'IA générative, la pratique sur divers modèles d'IA, et sensibiliseront aux limites et biais de ces technologies. Le programme s'appuie sur l'expertise de l'association Impact AI pour promouvoir une IA responsable. Ce partenariat intervient un an presque jour pour jour après le lancement par Meta et Simplon d'une académie du métavers à Aulnay-sous-Bois (lire Qant du 10 février 2023).
    Pour en savoir plus:
    La Tribune

  • … Et Google à l’Europe • Google vient de s'engager à investir 25 millions d'euros pour favoriser l'apprentissage de l'intelligence artificielle en Europe. Ce financement soutiendra les entreprises sociales et les organisations à but non lucratif. En complément, Google organisera des "académies de croissance" pour aider les entreprises utilisant l'IA à se développer. Le géant a élargi ses cours gratuits en ligne sur l'IA à 18 langues.
    Pour en savoir plus:
    Reuters

  • L’IA pour accepter ou refuser des soins • Les compagnies d'assurance santé américaines ne sont pas autorisées à utiliser des modèles d'intelligence artificielle pour déterminer les soins et la couverture des assurés d’un plan spécifique, Medicare Advantage. C’est le Center for Medicare & Medicaid Services (CMS), l'agence fédérale du département américain de la Santé en charge de la couverture santé aux Etats-Unis, qui l’a annoncé dans une note adressée à tous les assureurs du plan. Le CMS a souligné que les décisions de couverture doivent se baser sur les circonstances individuelles du patient et que l'utilisation d'algorithmes pour terminer les services de soins post-aigus basée uniquement sur des prédictions n'est pas conforme. Cette clarification fait suite à des poursuites judiciaires affirmant que UnitedHealth et Humana, deux compagnies d’assurance spécialisées dans la santé, ont utilisé un outil AI défectueux, le nH Predict, pour refuser des soins aux patients âgés (lire Qant du 17 novembre 2023).
    Pour en savoir plus:
    Ars Technica

  • Au Pakistan, l’IA annonce les résultats • Imran Khan, ancien Premier ministre du Pakistan, a proclamé sa victoire électorale aux élections législatives depuis sa prison en utilisant une voix générée par intelligence artificielle pour diffuser son message. Emprisonné en août et interdit de participation aux élections, Khan a recouru à l'IA pour compenser son absence, permettant à son parti, le Pakistan Tehreek-e-Insaf (PTI), de remporter 101 des 266 sièges de l'Assemblée nationale malgré l'interdiction de sa formation politique. Le parti de l'ancien Premier ministre Nawaz Sharif, le Pakistan Muslim League Nawaz, prévu initialement comme vainqueur, n'a obtenu que 75 sièges. Ce n'est pas la première fois qu’Imran Khan utilise l'IA pour s'adresser à ses partisans depuis sa détention. Il avait notamment diffusé des discours de campagne par cette méthode en décembre (lire Qant du 19 décembre 2023).
    Pour en savoir plus:
    New York Times

MONNAIES NUMÉRIQUES ET BLOCKCHAINS

  • Mountain, le protocole qui monte Quatre mois après son lancement en septembre dernier, USDM, le stablecoin de Mountain Protocol, a atteint une capitalisation de 153 millions de dollars. Ce montant le place, dans le classement de l’institut RWA, comme deuxième fonds basé sur les obligations du Trésor américain, juste derrière le fonds obligataire de Franklin Templeton, d’une valeur de 331 millions de dollars. Basé aux Bermudes, le protocole est financé par Castle Island Ventures, avec la participation de Coinbase Ventures.
    Pour en savoir plus:
    The Defiant

  • Aux Philippines, une monnaie numérique … sans blockchain • La Banque centrale des Philippines, Bangko Sentral ng Pilipinas (BSP), envisage d'introduire une monnaie numérique de banque centrale (CBDC) de gros dans les deux prochaines années, mais sans utiliser la technologie blockchain. Son gouverneur a mentionné les exemples de la Suède et de la Chine, qui envisagent leurs monnaies comme un complément numérique à l'argent liquide et un concurrent des cryptomonnaies. Il a affirmé au média The Inquirer que le peso numérique philippin  serait réalisé durant son mandat, dans les deux prochaines années. En parallèle, les Philippines maintiennent une position stricte sur l'industrie crypto, défendant le marché local contre les acteurs étrangers, comme en témoigne l'interdiction réitérée de Binance en décembre 2023 par la Commission des valeurs mobilières et des changes des Philippines pour activité non enregistrée.
    Pour en savoir plus:
    Cointelegraph

QUANTUM

  • Les ordinateurs classiques n’ont pas dit leur dernier mot • Des chercheurs de l'université de New York ont mis au point une nouvelle méthode algorithmique permettant aux ordinateurs classiques de rivaliser avec les performances des ordinateurs quantiques. Cette approche, fondée sur l'optimisation des réseaux tensoriels par des techniques d'inférence statistique, permet une simulation plus efficace et précise des processus quantiques. Cette méthode se concentre uniquement sur les informations essentielles d'un état quantique, pour accomplir des calculs avec une grande exactitude et rapidité. Contrairement aux ordinateurs quantiques, sujets à la perte d'information, les systèmes classiques exploitent ces algorithmes sans rencontrer les mêmes difficultés de conservation et de conversion de l'information.
    Pour en savoir plus:
    Interesting Engineering

ÉDITION PREMIUM

En exclusivité pour les abonnés :

  • L’art de déployer l’IA dans la classe, avec Thierry de Vulpillières, CEO et cofondateur d’EvidenceB

Thierry de Vulpillières : “Faire réfléchir l’élève avec l’IA, non lui donner une réponse toute faite”

Le CEO et cofondateur d’Evidence B, dont la solution Mia Seconde va être mise à disposition des élèves prochainement (lire Qant du 6 décembre 2023), revient sur le rôle de l’IA, générative ou non, dans l’éducation.

Thierry de Vulpillières, CEO et cofondateur d’EvidenceBThierry de Vulpillières, CEO et cofondateur d’EvidenceB

...