Qant: Révolution cognitive et Avenir du numérique

Chaque jour, les tendances de la tech et l'IA par Jean Rognetta et Maurice de Rambuteau

image_author_QANT:_Révolution cognitive et Avenir du numérique
Par QANT: Révolution cognitive et Avenir du numérique
322 articles
1 févr. · 5 mn à lire
Partager cet article :

Le Vision Pro : trop tôt ou trop tard

Apple lance demain son casque de réalité virtuelle Vision Pro • Berlin dit oui à l'AI Act • Vitalik Buterin s'inquiète du mélange IA/Blockchain • L'Allemagne saisit 2 milliards de dollars en bitcoin • L'ETH de Zurich crée des muscles artificiels pour les robots • Bienvenue dans Qant, jeudi 1er février 2024.

« Le progrès est devant nous, à condition de dépasser sa propagande » Paul Virilio

Chaque jour, les journalistes de Qant illustrent les tendances de fond qui animent la tech. Ils s’appuient sur Kessel Média et utilisent l’IA générative depuis mars 2022.

L’ÉVÉNEMENT

L’Apple Vision Pro part à la rescousse du métavers

Les médias américains ont testé le casque Apple Vision Pro à la veille de sa sortie publique. Malgré ses prouesses techniques, le casque arrive sans doute trop tard pour le métavers. Ou trop tôt pour préfigurer le successeur du smartphone.

Source : Apple Source : Apple 

Le casque Vision Pro d’Apple commencera à être livré demain vendredi. Hier, Apple a levé l’embargo sur les tests réalisés par plusieurs médias américains. Le bilan est mitigé. Les capacités immersives de l’appareil sont appréciées. Le “calcul spatial” offre une réalité mixte convaincante et même les premières fonctionnalités de réalité augmentée pour le grand public. Mais Apple aura fort à faire pour que le Vision Pro sorte de sa niche de technophiles fortunés.

L’INTÉGRALITÉ DE CET ARTICLE EST DISPONIBLE EN FIN DE LETTRE

L’ESSENTIEL : DeepMind, Ethereum, Gema, IQM, Lakestar, OpenOcean, Sacem

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

  • Berlin dit oui à l’AI Act • L'Allemagne votera demain en faveur du projet d'AI Act présenté par la Commission (lire Qant du 23 janvier et du 11 décembre 2023). Le ministre allemand du Numérique, Volker Wissing, a annoncé qu'un nouveau compromis a été trouvé, favorable à l'innovation. Il apporte des améliorations pour les petites et moyennes entreprises (et notamment, peut-on supposer, Aleph Alpha et Mistral AI). Volker Wissing a déclaré que le compromis négocié pose les bases pour le développement d'une IA de confiance.
    Pour en savoir plus:
    Reuters, Bloomberg

  • 3 milliards de dollars pour l’IA musicale • Les deux principales sociétés d’auteur en France et en Allemagne, la Sacem et la Gema respectivement, estiment que le marché de la musique générée par l'IA pourrait atteindre plus de 3 milliards de dollars (américains) d'ici 2028. Sans un système de rémunération adapté, les créateurs de musique verraient en conséquence leurs revenus baisser de 27%. L'étude, réalisée par le cabinet berlinois Goldmedia, souligne que les détenteurs de droits demandent à être rémunérés quand leur musique est utilisée pour entraîner des modèles d'IA.
    Pour en savoir plus:
    Music Business Worldwide

“Les robots enflamment la scène” (Qant, M. de R. avec Midjourney)“Les robots enflamment la scène” (Qant, M. de R. avec Midjourney)

  • Un nouveau départ chez DeepMind • Ioannis Antonoglou, un chercheur en IA de longue date de DeepMind, s'apprêterait à lancer une startup avec deux anciens collègues, Sherjil Ozair et Misha Laskin. Ce départ marque la quatrième défection depuis septembre d'un lead developer du modèle Gemini. La startup, actuellement en phase de levée de fonds, envisage de développer des agents d'IA capables d'effectuer des tâches complexes.
    Pour en savoir plus:
    The Information, Gaming Deputy

MONNAIES NUMÉRIQUES ET BLOCKCHAINS

  • Le dangereux mélange entre l’IA et la blockchain • Vitalik Buterin, co-fondateur d'Ethereum, met en garde les développeurs sur les risques liés à l'intégration de l'intelligence artificielle dans la technologie blockchain. Il estime que l'utilisation de l'IA pour faire respecter les règles ou la gouvernance des systèmes crypto est risquée, notamment en raison de la vulnérabilité des modèles d'IA open-source aux attaques malveillantes.
    Pour en savoir plus:
    Cointelegraph

  • L’Allemagne saisit deux milliards de bitcoins • Les autorités allemandes ont saisi 50 000 bitcoins, d'une valeur d'environ 2 milliards d'euros, dans l'État de Saxe. Les bitcoins ont été transférés à un portefeuille officiel de l'Office fédéral de police criminelle (BKA) par deux hommes suspectés d’avoir géré un site de piratage jusqu'à la fin 2013. Âgés de 40 et 37 ans, les deux individus sont mis en examen pour exploitation commerciale non autorisée d'œuvres protégées par le droit d'auteur et blanchiment d'argent. Les bitcoins sous séquestre proviendraient des revenus de leur activité illégale.
    Pour en savoir plus:
    New York Times

“Une saisie record pour l’Allemagne” (Qant, M. de R. avec Midjourney)“Une saisie record pour l’Allemagne” (Qant, M. de R. avec Midjourney)

QUANTUM

  • Pas d’hiver quantique en 2024 Malgré une baisse de 50 % des investissements en 2023, l'informatique quantique devrait éviter le redouté "hiver quantique". C’est du moins la thèse du rapport État du Quantique 2024, produit par IQM, OpenOcean et Lakestar. Le rapport estime que le soutien public et les avancées continues de la recherche renforcent la résilience du secteur. L’an dernier, la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) a enregistré une croissance de 3 % des investissements dans les technologies quantiques.
    Pour en savoir plus:
    Cointelegraph

ROBOTS

Le robot montre les muscles

Les muscles artificiels développés par l’ETH Zurich, inspirés de la biologie humaine, sont capables de fonctionner à une tension très basse.

Des chercheurs de l'ETH Zurich, dirigés par Robert Katzschmann, viennent de mettre au point des muscles artificiels destinés à améliorer le mouvement des robots. Ces muscles, appelés actionneurs Halve (pour "hydraulically amplified low-voltage electrostatic") sont conçus pour des applications où la souplesse et la sensibilité sont primordiales, comme l'interaction délicate avec l'environnement ou la réduction de la consommation énergétique.

Le fonctionnement de ces muscles artificiels s'inspire de la biologie humaine. Ils se contractent en réponse à un stimulus électrique, à l'instar des muscles naturels. Cependant, au lieu de cellules et de fibres, ils sont constitués d'une poche remplie de liquide, généralement de l'huile, partiellement recouverte d'électrodes. Lorsque ces électrodes sont alimentées, elles se rapprochent, poussant le liquide à travers la poche, ce qui permet de soulever un poids.

Contrairement aux modèles précédents qui nécessitaient des voltages extrêmement élevés (de 6 000 à 10 000 volts), les actionneurs Halve fonctionnent à des tensions beaucoup plus basses. Cette caractéristique est rendue possible grâce à l'utilisation d'un matériau ferroélectrique à haute permittivité combiné à une couche d'électrodes, le tout enrobé dans une coque polymère.

Les muscles artificiels sont imperméables et plus sûrs pour une utilisation en milieu humain. De plus, la structure en couches des poches accroît leur robustesse, les rendant plus résistantes aux erreurs de fabrication, comme les mini-courts-circuits qui pouvaient endommager les versions antérieures.

L'équipe de l'ETH Zurich a démontré l'efficacité de cette technologie à travers deux applications. La première est une pince robotique de 11 centimètres de haut, mue par des actionneurs HALVE, capable de saisir fermement des objets. La seconde application est un robot nageur, imitant le mouvement des poissons, qui démontre la capacité des actionneurs Halve à fonctionner efficacement dans l'eau.

Pour en savoir plus : 

ÉDITION PREMIUM

En exclusivité pour les abonnés :

  • L’Apple Vision Pro arrive trop tard pour sauver le métavers. Mais le “calcul spatial” pourrait structurer, à long terme, une nouvelle niche informatique.

...