Qant: Révolution cognitive et Avenir du numérique

Chaque jour, les tendances de la tech et l'IA par Jean Rognetta et Maurice de Rambuteau

image_author_QANT:_Révolution cognitive et Avenir du numérique
Par QANT: Révolution cognitive et Avenir du numérique
322 articles
12 févr. · 5 mn à lire
Partager cet article :

L'IA, le nouvel or noir

Alors que Sam Altman prévoit de lever jusqu'à 7 000 milliards de dollars pour les puces d'IA, les investissements 2023 illustrent le dynamisme des start-ups • 200 sociétés pour le consortium sur la sécurité de l'IA • Lugano lance nouvelle obligation tokénisée en francs suisses numériques • Bienvenue dans Qant, lundi 12 février

« Le progrès est devant nous, à condition de dépasser sa propagande » Paul Virilio

Chaque jour, les journalistes de Qant illustrent les tendances de fond qui animent la tech. Ils s’appuient sur Kessel Média et utilisent l’IA générative depuis mars 2022.

L’ÉVÉNEMENT

La folie des investissements dans l’IA

Sam Altman prépare une levée de fonds égale à deux fois le PIB de la France : de 5 000 à 7 000 milliards de dollars. Et en outre, 2 500 start-ups ont levé 42,5 milliards l’an dernier. Un montant sans précédent, alors que le reste du marché s’effondrait.

“Le robot compte ses économies” (Qant, M. de R. avec MIdjourney)“Le robot compte ses économies” (Qant, M. de R. avec MIdjourney)

Sam Altman, CEO d'OpenAI, est en négociations avec plusieurs investisseurs, dont certains aux Émirats arabes unis, pour lever des fonds destinés à augmenter la capacité mondiale de production de puces électroniques et à développer les capacités nécessaires pour alimenter l'intelligence artificielle. Ce projet pourrait nécessiter une levée de fonds allant de 5 000 à 7 000 milliards de dollars. Un montant comparable à l’ensemble du budget fédéral américain et deux fois supérieur à la richesse produite chaque année en France.

Les plans de financement de Sam Altman visent à pallier les contraintes de croissance d'OpenAI, notamment la pénurie de puces IA essentielles pour l'entraînement de modèles de langage avancés. Mais c’est tout un secteur qui est désormais concerné. L’an dernier, alors que les financements en capital-risque s’écroulaient dans le monde (-42 %), ceux destinés à l’IA ne fléchissaient que de 10%, à 42,5 milliards de dollars. Pour un total de 2500 tours de table, dont la moitié aux Etats-Unis. L’IA générative a pris le relais.

L’INTÉGRALITÉ DE CET ARTICLE EST DISPONIBLE EN FIN DE LETTRE

L’ESSENTIEL : Apple, DBS Robotics, MediConCen, OpenAI

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

  • Un immense consortium pour sécuriser l’IA • Sous l’impulsion du gouvernement fédéral américain, plus de 200 entreprises et entités diverses ont rejoint le AI Safety Institute Consortium (Aisic), sous l’égide du National Institute of Standards and Technology (Nist). Il travaillera sur les actions prioritaires définies dans le décret exécutif sur l'IA du président Biden d'octobre (lire Qant du 31 octobre 2023), notamment l'élaboration de lignes directrices pour les tests d'intrusion, les évaluations de capacités, la gestion des risques, la sécurité, et le marquage de contenu synthétique​​. On y retrouve le gratin mondial de l’IA : OpenAI, Google, Anthropic, Microsoft, Meta Platforms, Amazon, Nvidia, IBM, mais aussi Apple, Cisco Systems, Hewlett Packard, Intel, Palantir, Qualcomm, et des utilisateurs comme JPMorgan Chase, Bank of America, BP, Northrop Grumman, Mastercard, Visa, d'importantes institutions académiques et des agences gouvernementales.
    Pour en savoir plus:
    Reuters

  • Les appels IA automatisés interdits aux États-Unis • La Federal Communications Commission (FCC) américaine vient de déclarer illégale l'utilisation de la technologie de clonage vocal dans les appels automatisés. Cette décision, effective immédiatement, était attendue après un incident survenu avant la primaire présidentielle du New Hampshire le mois dernier, où un faux appel automatisé imitant la voix du Président Biden incitait les électeurs à ne pas participer au scrutin (lire Qant du 24 janvier et du 2 février).
    Pour en savoir plus:
    Washington Post

“Le robot arnaqueur par téléphone” (Qant, M. de R. avec Midjourney)“Le robot arnaqueur par téléphone” (Qant, M. de R. avec Midjourney)

ROBOTS

Découvrez le plus petit robot du monde

Le Guinness World Records a validé le record du plus petit robot humanoïde jamais conçu pour la création d’une équipe d’étudiants hongkongais.

Une équipe d'étudiants de la Diocesan Boys’ School à Hong Kong a récemment établi un nouveau record mondial avec la création du plus petit robot humanoïde jamais conçu. Mesurant seulement 14 cm de hauteur, ce robot bipède, plus petit qu'un stylo à bille standard, vient d’être reconnu par le Guinness World Records. Ce robot peut non seulement marcher et bouger ses bras mais il est également capable de danser, d’exécuter des mouvements de kung-fu et de jouer au football grâce à un ensemble de servomoteurs contrôlés par une carte électronique fixée sur son dos. Les servomoteurs peuvent être manipulés soit par des boutons de contrôle intégrés, soit via une application mobile. 

L'équipe de DBS Robotics a entrepris ce projet dans l'objectif de produire le robot à un coût réduit pour une production de masse et envisage de rendre le design et le code de programmation du robot en open-source pour promouvoir l'éducation aux sciences, technologies, ingénieries, arts et mathématiques.

Pour en savoir plus :


  • Apple accélère sur les voitures autonomes • Apple a triplé ses essais de voitures autonomes en Californie, exploitant 67 véhicules sur plus de 720 000 kilomètres entre décembre 2022 et novembre 2023, triplant les 240 000 km de tests sur l'année précédente. Contrairement à Waymo ou Cruise, Apple n'a obtenu l'autorisation que pour des tests avec conducteur en Californie et se concentre sur des fonctionnalités d'assistance à la conduite plutôt que sur un véhicule entièrement autonome.
    Pour en savoir plus:
    Washington Post

  • Un seul humain pour les piloter tous • Une étude de l'université d'État de l'Oregon (OSU) révèle qu'un seul opérateur peut commander plus de 100 drones autonomes, ouvrant des perspectives pour l'utilisation de ces essaims dans des domaines comme la lutte contre les incendies de forêt, la livraison de colis ou la réponse aux catastrophes en milieu urbain. Ce projet, issu du programme Offensive Swarm-Enabled Tactics (Offset), a développé une interface de réalité virtuelle facilitant le contrôle des essaims par des commandes de haut niveau. L'étude, publiée dans la revue Field Robotics, démontre qu'un "commandant d'essaim" peut gérer avec succès de vastes flottes de véhicules aériens et terrestres dans des environnements parfois difficiles.
    Pour en savoir plus:
    Field Robotics,Interesting Engineering

MONNAIES NUMÉRIQUES ET BLOCKCHAINS

  • Une nouvelle obligation numérique en Suisse • La ville de Lugano a émis sa deuxième obligation numérique, d'un montant de 100 millions de francs suisses (environ 108 millions d'euros), réglée en monnaie numérique de banque centrale dans le cadre du projet Helvetia III. Les obligations, d'une durée de dix ans et d'un taux de 1,415%, peuvent être détenues dans le dépôt central de titres numériques SDX et le dépôt conventionnel SIS, et sont cotées à la fois sur la SIX Digital Exchange (SDX) et la bourse principale SIX. Le franc suisse numérique a également été utilisé pour le règlement de deux autres émissions d'obligations numériques par le canton de Zurich et la ville de Bâle. Lugano est déjà munie d'une application, MyLugano, qui permet de payer impôts et services en cryptomonnaie (lire Qant du 27 novembre 2023).
    Pour en savoir plus:
    Ledger Insights

    “Une monnaie numérique à Lugano” (Qant, M. de R. avec Midjourney)“Une monnaie numérique à Lugano” (Qant, M. de R. avec Midjourney)

  • Réduire les fraudes dans l’assurance grâce à la blockchain • La startup hongkongaise MediConCen, spécialisée dans les solutions d'assurance basées sur la blockchain, a annoncé avoir levé 6,85 millions de dollars lors d'un tour de financement mené par HSBC Asset Management. La start-up utilise la technologie blockchain pour automatiser les réclamations d'assurance médicale, réduisant les fraudes grâce à l'utilisation de signatures numériques et de contrats intelligents​​. Elle déclare travailler avec 16 compagnies d'assurance et avoir déjà aidé plus d'un million d’assurés. Cette levée de fonds porte le financement total de la startup à 12,7 millions de dollars depuis sa création il y a six ans. MediConCen prévoit d'utiliser ces fonds pour son expansion internationale au Moyen-Orient et en Asie du Sud-Est.
    Pour en savoir plus:
    Forbes

JEUX ET MÉTAVERS

  • Le Vision Pro au volant, c’est non • Outre-Atlantique, une vidéo montrant un conducteur d'un Tesla Cybertruck portant un casque Vision Pro est devenue virale, au point le secrétaire fédéral aux Transports s’est cru obligé d’intervenir. Pete Buttigieg a rappelé que, même en utilisant des systèmes de conduite automatisés, les conducteurs doivent rester maîtres de leur véhicule et pleinement attentifs. Les véhicules Tesla, classés au niveau 2 d'automatisation, requièrent une vigilance constante du conducteur malgré les aides à la conduite proposées.
    Pour en savoir plus:
    New York Times

ÉDITION PREMIUM

En exclusivité pour les abonnés :

  • Toutes les statistiques sur les investissements dans les start-ups d’IA en 2023

...