Qant: Révolution cognitive et Avenir du numérique

Chaque jour, les tendances de la tech et l'IA par Jean Rognetta et Maurice de Rambuteau

image_author_QANT:_Révolution cognitive et Avenir du numérique
Par QANT: Révolution cognitive et Avenir du numérique
322 articles
8 févr. · 10 mn à lire
Partager cet article :

L'AI Act et ses conséquences pour les entreprises

L'AI Act impactera les créateurs de modèles, mais aussi toutes les entreprises • LinkedIn déploie plusieurs outils d'IA générative • UBS étrenne sa plateforme de tokénisation • Microsoft veut former la population indienne à l'IA • Bienvenue dans Qant, jeudi 8 février 2024.

« Le progrès est devant nous, à condition de dépasser sa propagande » Paul Virilio

Chaque jour, les journalistes de Qant illustrent les tendances de fond qui animent la tech. Ils s’appuient sur Kessel Média et utilisent l’IA générative depuis mars 2022.

L’ÉVÉNEMENT

Les entreprises face à l’AI Act

A partir de la fin de l’année, l’AI Act voté vendredi dernier commencer à déployer son impact sur les entreprises : non seulement les fournisseurs d’IA, mais toutes celles qui en utilisent. Qant fait le point en profondeur avec Gilles Rouvier, président de Cyberlex et associé au cabinet Lawways.

"L'Europe impose ses règles au robot" (Qant, M. de R. avec Midjourney)"L'Europe impose ses règles au robot" (Qant, M. de R. avec Midjourney)

Depuis la déferlante de ChatGPT, les entreprises se retrouvent confrontées au “shadow AI” : l’utilisation incontrôlée des outils d’IA générative en leur sein. Les risques de fuite de données sont bien connus, mais la situation les exposera à des risques croissants au fur et à mesure que l’AI Act déploie ses effets. Pour préparer l’AI Act, elles doivent revoir la relation avec leurs fournisseurs. Or, les créateurs de modèles d’IA sont soumis directement à de nombreuses obligations et interdictions, que la jurisprudence devra préciser au fil du temps. Dans un long entretien avec Gilles Rouvier, associé au cabinet Lawways, Qant analyse en profondeur les conséquences de l’AI Act pour les entreprises.

L’INTÉGRALITÉ DE CET ARTICLE EST DISPONIBLE EN FIN DE LETTRE

L’ESSENTIEL : Cern, DLT Finance, Entrust, LinkedIn, Microsoft, Neutral, Onfido, Sharp Healthcare, UBS

ROBOTS

Un robot-chien pour la sûreté nucléaire au Cern

Le nouveau robot quadrupède du Cern peut se déplacer dans des zones complexes d’accès pour y détecter des fuites de radiation.

Le Cern de Genève (Conseil européen pour la recherche nucléaire, de son nom d’origine) vient de présenter un nouveau robot, le Cern Quadbot, destiné à identifier les potentielles fuites de radiation dans les zones expérimentales complexes, difficiles d'accès tant pour les humains que pour d'autres robots utilisés dans le centre de recherche. Ce robot, inspiré par la forme d'un chien, a réussi son test de protection contre les radiations dans la zone Nord, la plus grande zone expérimentale du Cern. 

Le terrain de ces zones peut se révéler particulièrement ardu, en raison de la présence de nombreux câbles et tuyaux au sol. L'équipe développe actuellement des algorithmes de contrôle pour permettre le déploiement à long terme du Quadbot dans les cavernes d'expérimentation, telles que celle du détecteur Alice, dédié à la physique des ions lourds.

Le robot, capable de naviguer dans presque toute l'aire des cavernes d'expérimentation, permettra de suivre leur état et les conditions environnementales, mais aussi de détecter des fuites d'eau, des incendies et d'autres incidents.

Pour en savoir plus :

«Au sein d’une entreprise, ceux en charge de commander les logiciels et autres outils informatiques réclamés par les équipes métiers ne sont pas toujours en capacité de veiller au respect de ces aspects juridiques pourtant cruciaux pour les outils d’IA.» Gilles Rouvier (interview ci-dessous).

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

“Le robot passe l’entretien d’embauche” (Qant, M. de R. avec Midjourney)“Le robot passe l’entretien d’embauche” (Qant, M. de R. avec Midjourney)

  • LinkedIn déploie à son tour l’IA générative • Un an après MS Copilot, LinkedIn déploie une série de fonctionnalités alimentées par l'IA visant à renforcer les interactions au sein de son réseau professionnel. Pour les utilisateurs premium, une messagerie assistée par IA aide à rédiger le premier message à une personne non connectée en utilisant les informations issues des deux profils pour formuler une approche personnalisée. Pour tous, un onglet "Catch Up" intégré dans la section "My Network" met en avant les événements importants des personnes connectées, tels que les changements d'emploi ou les anniversaires de travail, et des prompts générés automatiquement permettent d'initier des conversations. A l’exception des jeux, toutes les divisions de Microsoft ont désormais intégré l’IA générative à leur offre.
    Pour en savoir plus:
    Techcrunch 

  • L’IA permet à Onfido de se valoriser 400 M$ • Le groupe américain Entrus (ex-Datacard)t, spécialisé dans les services de certification et de vérification, s’apprête à faire l'acquisition de la startup londonienne Onfido pour une somme supérieure à 400 millions de dollars. Onfido a émergé durant la pandémie de Covid-19, lorsque la vérification d'identité numérique est devenue cruciale​​. En 2020, un tour de table de 100 millions de dollars lui a permis de se spécialiser dans la vérification d'identité par l'intelligence artificielle, ce qui justifie l’acquisition prévue.
    Pour en savoir plus:
    Reuters, Techcrunch 

  • Microsoft veut former la population indienne à l’IA • Microsoft a annoncé son intention de former 2 millions de personnes en Inde aux compétences en intelligence artificielle d'ici 2025. Le programme prévoit de fournir une formation en IA à 500 000 étudiants et demandeurs d'emploi, un entraînement technique approfondi en IA pour 100 000 jeunes femmes, et de sensibiliser 400 000 élèves à l'utilisation responsable de l'IA et aux carrières qu'elle permet​​.
    Pour en savoir plus:
    Forbes

MONNAIES NUMÉRIQUES ET BLOCKCHAINS

  • UBS étrenne sa plateforme de tokénisation • UBS a annoncé l'émission à Hong Kong d'un warrant call tokénisé basé sur la blockchain Ethereum, avec pour sous-jacent l'action du groupe chinois Xiaomi. OSL Digital Securities, opérateur d’une plateforme d’actifs numériques, s’en est porté acquéreur. La banque helvétique montre ainsi au marché chinois qu’elle possède une plateforme opérationnelle de tokénisation, comparable à celles de Goldman Sachs et HSBC, qui ont été utilisées pour les émissions de green bonds numériques de Hong-Kong (lire Qant du 21 février 2023).
    Pour en savoir plus:
    Ledger Insights

  • Neutral et DLT Finance tokénisent les crédits carbone • L'échange d'actifs environnementaux Neutral et la société de courtage allemande DLT Finance viennent d'annoncer le développement d'une plateforme basée sur la blockchain pour les crédits carbone. Cette initiative, qui forme la première plateforme de trading régulée pour les actifs environnementaux tokénisés, veut offrir une infrastructure adaptée aux traders traditionnels sans nécessiter une expérience directe avec la blockchain pour ses utilisateurs​​.
    Pour en savoir plus:
    Coindesk

  • Vers des stablecoins chinois à Hong-Kong • La chambre de commerce générale de Hong Kong a proposé au régulateur d'autoriser l'émission de stablecoins liés au yuan chinois. Elle suggère également l'exploration d'un "Schéma de Connexion pour Actifs Virtuels" avec une limite quotidienne initiale d'environ 20 milliards de dollars hong-kongais (un peu moins de 2,4 milliards d'euros). L'Autorité Monétaire de Hong Kong avait mentionné en décembre l'introduction d'un “bac à sable” pour étudier l'émission de stablecoins avec des acteurs clés de la région, soulignant leur importance pour l'intégration entre le paiement numérique et l'économie réelle​​.
    Pour en savoir plus:
    The Block

«Il faut élargir la discussion à un sujet plus large qui est la gouvernance de l’IA en entreprise, en allant au-delà de l’AI Act.» Gilles Rouvier (interview ci-dessous)

JEUX ET MÉTAVERS

  • Le Vision Pro à l’hôpital • Le groupe hospitalier Sharp Healthcare à San Diego vient d'acquérir 30 casques Vision Pro à l'occasion du lancement de son "Centre d'Excellence en Calcul Spatial", destiné aux professionnels de santé. L'objectif est d'explorer l'utilisation de ces casques pour améliorer les tâches et les flux de travail, notamment en permettant aux anesthésistes de surveiller les informations vitales des patients de manière plus intuitive, sans détourner le regard. Sharp entend effectuer des comparaisons rigoureuses entre les méthodes traditionnelles et les possibilités offertes par le casque, pour déterminer les applications les plus bénéfiques tout en préservant l'interaction humaine avec les patients​​.
    Pour en savoir plus:
    San Diego Union Tribune, 9to5Mac

“Le Vision Pro au service du médecin” (Qant, M. de R. avec Midjourney)“Le Vision Pro au service du médecin” (Qant, M. de R. avec Midjourney)

ÉDITION PREMIUM

En exclusivité pour les abonnés :

  • L’AI Act et ses conséquences pour les entreprises, au microscope de Gilles Rouvier, avocat au sein du cabinet Lawways et président de Cyberlex.

Gilles Rouvier : "Pour moi l'AI Act n'est pas un retard, c'est un progrès" ©LawwaysGilles Rouvier : "Pour moi l'AI Act n'est pas un retard, c'est un progrès" ©Lawways

...