Qant: Révolution cognitive et Avenir du numérique

Chaque jour, les tendances de la tech et l'IA par Jean Rognetta et Maurice de Rambuteau

image_author_QANT:_Révolution cognitive et Avenir du numérique
Par QANT: Révolution cognitive et Avenir du numérique
322 articles
5 févr. · 6 mn à lire
Partager cet article :

L'AI Act nouveau est (presque) arrivé

La France capitule sur l'AI Act • Le robot Optimus de Tesla se promène sans sa peau • Le navigateur Arc se pare d'IA • JP Morgan attaque Tether • Amazon dévoile Rufus, un assistant d'achat boosté à l'IA • Bienvenue dans Qant, lundi 5 février 2024.

« Le progrès est devant nous, à condition de dépasser sa propagande » Paul Virilio

Chaque jour, les journalistes de Qant illustrent les tendances de fond qui animent la tech. Ils s’appuient sur Kessel Média et utilisent l’IA générative depuis mars 2022.

L’ÉVÉNEMENT

AI Act : l’Europe avance, la tech grogne

Les États membres de l’Union européenne ont approuvé vendredi à l’unanimité l’AI Act. Paris a levé son opposition : la French Tech s’en désole, les milieux culturels s’en réjouissent.

“Une nouvelle vision de l’IA pour l’Europe” (Qant, M. de R. avec Midjourney)“Une nouvelle vision de l’IA pour l’Europe” (Qant, M. de R. avec Midjourney)

Comme prévu, les ambassadeurs des 27 États membres de l’Union ont approuvé vendredi soir le projet de règlement sur l’intelligence artificielle, baptisé AI Act. Le Parlement devrait adopter le texte en commission mi-février puis, mi-avril, en séance plénière. Ce sera ensuite le tour du Conseil. Les dispositions du règlement commenceront donc à s’appliquer à partir de la fin de l’année, pour les interdictions les plus urgentes, et mi-2025 pour les mesures les plus contestées, comme l’obligation de transparence pour l’entraînement des grands modèles.

La French Tech sort donc mécontente des négociations, tout comme Big Tech, alors que les industries culturelles et les forces de l’ordre semblent plutôt satisfaites. La France a soutenu le texte à contre-cœur, après le revirement des deux autres pays favorables à l’industrie naissante de l’IA, l’Allemagne et l’Italie. Pour sauver l’honneur, elle pose “des conditions strictes” sur la protection des secrets commerciaux et les obligations des entreprises, qui devraient influencer les textes de droit dérivé que préparera la Commission, ainsi que l’action du futur AI Office.  

L’INTÉGRALITÉ DE CET ARTICLE EST DISPONIBLE EN FIN DE LETTRE

L’ESSENTIEL : Amazon, Apple, The Browser Company, DataSnipper, Google, JP Morgan, Meta, Tesla, Tether, Valkyrie Investments

ROBOTS

Optimus part en balade sans sa peau

Elon Musk a partagé une vidéo d’un robot Optimus nouvelle génération se promenant dans une usine, avec son squelette interne apparent.

Elon Musk vient de montrer sur X-Twitter un robot Optimus 2 se promenant dans une usine sans son habituelle enveloppe extérieure. Cette présentation tranche radicalement avec les démonstrations précédentes, où l'aspect lisse et fini était privilégié. À la place, le robot apparaît "à nu", exposant son armature et ses composants internes. Un enchevêtrement de fils et d'engrenages imite le système nerveux et les muscles. 

La nouvelle génération d'Optimus avait été dévoilée à la mi-décembre par Tesla (lire Qant du 14 décembre 2023). Formé à l'aide de réseaux neuronaux de bout en bout, Optimus Gen2 est plus léger que son prédécesseur, mais surtout plus habile de ses mains, capables de manipuler des poids importants en restant précises. 

Tesla a annoncé prévoir d'utiliser le robot dans ses propres opérations de fabrication, mais cela ne suffit pas à expliquer la mise en scène de l'Optimus dans une de ses usines. La vidéo est décrite comme une mine d'or pour les passionnés de robotique, offrant un aperçu détaillé de l'interaction complexe entre servomoteurs et actionneurs, ainsi que les engrenages et moteurs qui animent la structure métallique.

Pour en savoir plus :

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

  • Plusieurs cordes à Arc, premier navigateur IA • La startup new-yorkaise The Browser Company vient d'apporter de nouvelles fonctionnalités d'IA à son navigateur Arc, quelques jours après avoir lancé une application mobile dotée d'une fonction de recherche automatisée (lire Qant du 30 janvier). Par exemple, les "Instant Links" utilisent l'IA pour fournir des liens directs vers des contenus spécifiques, comme des performances musicales ou des critiques de produits, en les plaçant directement dans la barre d'onglets. Les "Live Folders", quant à eux, offrent un flux de données actualisé en continu à partir de sources choisies par l'utilisateur. Arc Explore, une version de bureau de la fonction "browse for me" d'Arc Search, promet de son côté de générer des pages web personnalisées avec des informations résumées sur n'importe quel sujet recherché.
    Pour en savoir plus:
    The Verge

  • Tim Cook cuisine plus d’IA • Le CEO d'Apple Tim Cook a confirmé à des analystes qu’Apple déploiera des fonctionnalités basées sur l'IA générative « au cours de l’année ». L’IA sera intégrée aux trois systèmes d’exploitation, iOS, iPadOS et macOS (et donc probablement VisionOS, qui n’a pas été cité). En attendant, iOS et Safari sont en train d’être profondément remaniés pour respecter le Digital Markets Act européen. Cette refonte de la plateforme pourrait, d’après Bloomberg, préluder à la mise à jour la plus significative de l’histoire de l’iPhone, déployée avec iOS 18.
    Pour en savoir plus:
    The Verge, Bloomberg

  • Le Bard sait peindre • Google vient d'annoncer que le chatbot Bard est désormais capable de générer des images grâce à Imagen 2, le modèle text-to-image de Google. Bard, qui fonctionne désormais avec Gemini Pro, propose cette nouvelle fonctionnalité sans frais pour les utilisateurs, contrairement à ChatGPT Plus qui nécessite un abonnement payant. La génération d'images par Bard inclut un système de filigrane pour indiquer clairement que les images sont générées par IA. Elle intègre des mesures de sécurité pour limiter la création de contenus violents, offensants ou explicitement sexuels. En plus de la génération d'images, Bard s’ouvre à plus de 40 langues et il est désormais accessible dans plus de 230 pays. Google a également introduit ImageFX, un outil photo expérimental basé sur Imagen 2, permettant aux utilisateurs de créer des images à partir de simples instructions textuelles.
    Pour en savoir plus:
    The Verge

  • Rufus, à votre service ! • Amazon vient de dévoiler un assistant d'achat IA nommé Rufus. Actuellement en bêtatest et accessible à un nombre limité de clients, ce chatbot est capable de répondre aux questions sur les produits, de faire des comparaisons ou de fournir des suggestions. Rufus a été entraîné à partir de la bibliothèque de produits d'Amazon et des avis clients, ainsi que des informations du web. Il apparaîtra sur l'application mobile d'Amazon, permettant aux utilisateurs de poser des questions directement dans la barre de recherche.
    Pour en savoir plus:
    New York Times

  • Une licorne pour automatiser l’audit • DataSnipper, une plateforme d'automatisation intelligente pour les auditeurs et les équipes financières basée à Amsterdam, a levé 100 millions de dollars lors d'un tour de financement de série B, atteignant ainsi une valorisation d'un milliard de dollars et le statut de licorne. Ce financement, mené par la firme de capital-risque londonienne Index Ventures, soutiendra l'expansion de DataSnipper dans de nouveaux secteurs, notamment l'audit interne, le conseil fiscal et la comptabilité judiciaire. Avec plus de 400 000 utilisateurs dans 125 pays et des clients tels que Deloitte, Ernst & Young, Hilton, Siemens, et Frontier Airlines, DataSnipper vise à automatiser jusqu'à 90 % des tâches répétitives pour les auditeurs, réduisant ainsi les coûts de moitié et améliorant la qualité des audits. La société a également lancé de nouveaux produits pour faciliter la collaboration en temps réel et l'analyse automatisée des données non structurées​​.
    Pour en savoir plus:
    Fortune

  • L’enfant et le robot • Une équipe de chercheurs de l'université de New York a entraîné un réseau de neurones avec 61 heures de vidéo prises par une caméra fixée sur le front d'un enfant de dix-huit mois. L'objectif de l'étude était d'observer comment les IA pourraient apprendre le langage comme un bébé. Le modèle IA a réussi à associer des mots aux objets qu'ils représentent, démontrant qu'une quantité relativement faible de données peut suffire pour apprendre des aspects fondamentaux du langage.
    Pour en savoir plus:
    MIT

MONNAIES NUMÉRIQUES ET BLOCKCHAINS

  • Escarmouches entre Tether et JP Morgan • Le CEO de Tether, Paolo Ardoino, a critiqué “l'hypocrisie" de JPMorgan Chase, qui a exprimé des préoccupations concernant la position dominante de l'émetteur de stablecoin dans le marché des cryptomonnaies. JPMorgan a souligné les risques que représente Tether pour le secteur émergent de la crypto, citant un manque de conformité réglementaire et de transparence. En comparant défavorablement Tether à Circle sur la conformité et l’audit, JPMorgan a visiblement touché un point sensible.
    Pour en savoir plus: Bloomberg, Cointelegraph

  • La Valkyrie chevauche sur deux montures • Valkyrie Investments est devenu le premier ETF Bitcoin au comptant à diversifier la garde de ses actifs en collaborant avec BitGo, en plus de son partenaire existant, Coinbase. Cette stratégie vise à renforcer la sécurité des fonds de l'ETF en répartissant les actifs entre deux fournisseurs de services de garde.
    Pour en savoir plus:
    Bloomberg

“Les valkyries présentent un ETF Bitcoin” (Qant, M. de R. avec Midjourney)“Les valkyries présentent un ETF Bitcoin” (Qant, M. de R. avec Midjourney)

  • Fin de partie pour Sam Lee • L'entrepreneur australien en blockchain Sam Lee a été inculpé aux États-Unis pour son rôle présumé dans les schémas d'investissement HyperVerse. Ce projet de métavers est décrit par le procureur comme une « pyramide de Ponzi » ayant fraudé les investisseurs à hauteur de 1,89 milliard de dollars. Lee fait face à une peine pouvant aller jusqu'à cinq ans de prison s'il est reconnu coupable. La SEC américaine l'accuse également de fraude et de vente non enregistrée de titres.
    Pour en savoir plus:
    The Guardian

JEUX ET MÉTAVERS

  • Le métavers des Danaïdes • Reality Labs, la division de Meta dédiée à la réalité augmentée, la réalité virtuelle et le métavers, a enregistré son meilleur trimestre en termes de revenus avec plus d'un milliard de dollars générés grâce aux casques Quest et aux lunettes intelligentes Ray-Ban Meta au dernier trimestre 2023. Cependant, la division a subi une perte de 4,6 milliards de dollars pour le trimestre et de plus de 16 milliards de dollars pour l'année. Les pertes devraient continuer à augmenter en raison des investissements dans le développement de produits en réalité augmentée/virtuelle.
    Pour en savoir plus:
    Engadget

ÉDITION PREMIUM

En exclusivité pour les abonnés :

  • Les Vingt-Sept approuvent l’AI Act à l’unanimité. La position technophile de la France la met dans le même camp que les grands lobbies de la tech américaine.

...