Qant: Révolution cognitive et Avenir du numérique

Chaque jour, les tendances de la tech et l'IA par Jean Rognetta et Maurice de Rambuteau

image_author_QANT:_Révolution cognitive et Avenir du numérique
Par QANT: Révolution cognitive et Avenir du numérique
322 articles
7 févr. · 8 mn à lire
Partager cet article :

À son tour, Meta s'organise face aux fakes IA

Meta s'inquiète de l'IA plus que des fakes déjà présents sur ses réseaux • Nouriel Roubini confronte les menaces de la tech aux dangers d'origine humaine • Janet Yellen appelle à une réglementation plus stricte des stablecoins • Le parchemin d'Herculanum livre de nouveaux secrets grâce à l'IA • Bienvenue dans Qant, mercredi 7 février 2024

« Le progrès est devant nous, à condition de dépasser sa propagande » Paul Virilio

Chaque jour, les journalistes de Qant illustrent les tendances de fond qui animent la tech. Ils s’appuient sur Kessel Média et utilisent l’IA générative depuis mars 2022.

L’ÉVÉNEMENT

Meta et OpenAI adoptent un standard de métadonnées contre les fakes

Avec les élections américaines en prospective, Meta propose un standard pour identifier les images générées par l’IA, qu’OpenAI vient d’adopter. Mais pour les fausses vidéos truquées “à l’ancienne”, Meta continue de traîner.

“Un faux Biden dans le smartphone” (Qant, M. de R. avec Midjourney)“Un faux Biden dans le smartphone” (Qant, M. de R. avec Midjourney)

Meta a annoncé son intention de détecter et d'étiqueter les images générées par IA sur Facebook, Instagram et Threads. Le groupe propose des standards communs de métadonnées, déjà adoptés par OpenAI, dans un mouvement d’autorégulation en train de prendre de l’ampleur (lire Qant du 2 février). En revanche, les règles de Meta hors IA restent inadaptées. Son conseil extérieur de surveillance vient de l’inviter à les changer, car il ne pouvait rien contre une vidéo truquée qui montre Joe Biden réalisant des attouchements sur sa petite-fille.

L’INTÉGRALITÉ DE CET ARTICLE EST DISPONIBLE EN FIN DE LETTRE

Intelligence artificielle et sottise humaine

Les espoirs et le battage médiatique ne manquent pas, quant à ce que l'intelligence artificielle pourrait apporter à la productivité et à la croissance économique à l'avenir, explique l’économiste Nouriel Roubini. Mais il faut garder à l'esprit que nos politiques se sont avérées trop dysfonctionnelles et trop mal orientées pour gérer même les menaces les plus évidentes qui pèsent sur notre avenir.

“La stupidité de l’homme face à celle du robot” (Qant, M. de R. avec Midjourney)“La stupidité de l’homme face à celle du robot” (Qant, M. de R. avec Midjourney)

Depuis mon retour de la réunion de cette année du Forum économique mondial à Davos, on m'a constamment demandé quelles étaient mes principales conclusions. Parmi les sujets les plus discutés cette année figurait l'intelligence artificielle, en particulier l'IA générative. Avec l'adoption récente des grands modèles de langage, il y a beaucoup d'espoir – et de battage médiatique – concernant ce que l'IA pourrait apporter à la productivité et à la croissance économique à l'avenir.

L’INTÉGRALITÉ DE CET ARTICLE EST DISPONIBLE EN FIN DE LETTRE

L’ESSENTIEL : Bumble, Graphika, Grayscale, Starship Technologies, Youtube

ROBOTS

90 millions pour faire décoller Starship

La start-up estonienne Starship Technologies vient de lever 90 millions de dollars pour développer ses robots autonomes de livraison.

Starship Technologies, une startup originaire d'Estonie et pionnière dans le domaine de la robotique de livraison, a récemment levé 90 millions de dollars, portant son financement total à 230 millions de dollars. Cette levée de fonds, menée par Plural et Iconocal intervient alors que l'entreprise annonce avoir effectué plus de 6 millions de livraisons grâce à ses robots autonomes, opérant dans environ 80 lieux à travers les États-Unis et l'Europe. Les partenaires et clients de Starship incluent des entreprises comme Bolt, la chaîne de supermarchés Co-Op, ainsi que des sociétés de services alimentaires comme Aramark, Sodexo, Chartwells et Grubhub.

Ahti Heinla, récemment réintégré en tant que CEO, a déclaré que les fonds nouvellement acquis seraient utilisés pour l'expansion géographique de la société et le lancement d'un nouveau schéma de fabrication de robots en collaboration avec un partenaire encore non annoncé. Starship prévoit également de continuer à investir dans ses services logiciels et de logistique. Les robots de Starship opèrent actuellement à un niveau 4 d'autonomie, avec une autonomie de batterie de 18 heures et sont en cours de mise à niveau pour être chargés sans fil.

Pour en savoir plus :

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

  • Un deepfake à 24 millions • Le bureau hongkongais d'une multinationale a été victime d'une escroquerie utilisant la technologie des deepfakes, la première du genre dans la région. L'arnaque a entraîné une perte de 200 millions de dollars de Hong Kong (23,7 millions d’euros). Les escrocs ont créé une version numérique du directeur financier de l'entreprise qui a demandé à d'autres employés de transférer des fonds durant une vidéo-conférence.
    Pour en savoir plus:
    South China Morning Post, Ars Technica

  • L’IA fait parler les papyrus • Une équipe d'étudiants a utilisé l'intelligence artificielle pour décrypter le contenu d'un rouleau de papyrus enseveli par l'éruption du Vésuve à Herculanum il y a 2 000 ans. L'IA a été formée sur des scans en haute résolution du papyrus, permettant de distinguer l'encre du support et de "dérouler virtuellement" le manuscrit. En octobre dernier, un étudiant de l'université du Nebraska avait utilisé le machine learning pour déchiffrer le terme "violet" du même papyrus (lire Qant du 16 octobre 2023). Cette fois, ce sont des réflexions sur la musique qui sont apparues, mais aussi sur… les câpres.
    Pour en savoir plus:
    Bloomberg

  • 4chan, épicentre des fakes sur Taylor Swift • La création de fausses images érotiques de Taylor Swift, qui se sont répandues fin janvier sur les réseaux sociaux et notamment X-Twitter, auraient débuté sur le forum en ligne 4chan. Selon la société new-yorkaise d’analyse des réseaux sociaux Graphika, il se serait agi initialement d'un défi visant à contourner les filtres empêchant la création de pornographie via intelligence artificielle. Graphika souligne que Taylor Swift n'est qu'une des nombreuses cibles de ces images générées par IA.
    Pour en savoir plus:
    Bloomberg, CBC News

  • L’IA chasse les faux profils • L'application de rencontre Bumble vient d'annoncer l'introduction de Deception Detector, un outil IA conçu pour identifier et bloquer les comptes frauduleux et les faux profils. Ce dispositif a réussi à bloquer automatiquement 95% des comptes suspects lors des tests, réduisant de 45% les signalements d'utilisateurs en deux mois. En complément, Bumble a expliqué continuer d'exploiter l'IA pour renforcer la sécurité de son application, tout en offrant des suggestions de messages générés par IA pour faciliter les premiers échanges entre utilisateurs​​.
    Pour en savoir plus:
    Techcrunch, Mashable

“On espère que l'intelligence artificielle surmontera un jour la sottise humaine. Mais elle n'aura jamais cette chance si nous nous détruisons d'abord.” (Nouriel Roubini)

MONNAIES NUMÉRIQUES ET BLOCKCHAINS

  • Janet Yellen se fait l’écho du mouvement vers la réglementation des stablecoins : La secrétaire au Trésor des États-Unis, Janet Yellen, a rejoint hier implicitement les critiques de JP Morgan contre Tether (lire Qant du 5 février). Elle a évoqué devant la Chambre des représentants la nécessité d'une réglementation fédérale des émetteurs de stablecoins, au-delà des normes imposées par certains États, notamment celui de New York. Cela permettrait au régulateur d’interdire certains émetteurs. Pour l’heure, un seul d’entre eux, Circle, se plie à la réglementation financière américaine mais Figure en a récemment fait la demande (lire Qant du 24 janvier). Et l’opinion semble commencer à se ranger derrière l’idée d’une régulation.
    Pour en savoir plus:
    CoinDesk, Benzinga

  • L’adieu aux cryptos • Vast Bank, la première banque américaine à permettre à ses clients de gérer des cryptomonnaies dans leur compte courant, a annoncé son retrait du secteur en désactivant son application mobile de banque crypto et en liquidant les actifs numériques détenus par ses clients. Cette décision fait suite à une ordonnance de l'Office of the Comptroller of the Currency (OCC), un bureau indépendant du département du Trésor des États-Unis qui affrète, réglemente et supervise toutes les banques nationales et les associations fédérales d'épargne. Reçue en octobre 2023, cette ordonnance des pratiques jugées "non sûres ou malsaines" en matière de gestion des risques liés à son engagement dans la cryptomonnaie.
    Pour en savoir plus:
    Cointelegraph

“Davos propose une sagesse convenue, souvent basée sur une vue arrière des développements mondiaux et macroéconomiques.” (Nouriel Roubini)

JEUX ET MÉTAVERS

  • Youtube retourne sa veste sur le Vision Pro • Google envisage de développer une application YouTube pour l'Apple Vision Pro, malgré des déclarations indiquant qu'il n'avait aucun plan immédiat pour le support de ce casque (lire Qant du 22 janvier). Un porte-parole a confirmé que l'entreprise optimiserait YouTube pour Safari en attendant de développer une application native pour Vision Pro. La prise en charge par YouTube des vidéos 3D et à 360 degrés, actuellement non disponibles sur Vision Pro, reste incertaine.
    Pour en savoir plus:
    The Verge, Engadget

ÉDITION PREMIUM

En exclusivité pour les abonnés :

  • Meta travaille avec OpenAI pour mieux identifier et étiqueter les images générées par IA. En attendant que les autres créateurs de modèles les rejoignent.

  • L'économiste Nouriel Roubini revient sur les "méga-menaces" qui pèsent sur le monde et la manière dont nous devons utiliser l'IA pour les contrer.

...